Chapitre VII : Les chiots Petit Brabançon et Griffons Bruxellois en élevage (Partie 2) :

Les promenades :

A 8 semaines quelque soit la saison, les chiots peuvent être sortis dans le jardin chaque jours et à 4 mois les vrais promenades peuvent commencer. Ils ne devraient toutefois pas bénéficier d’une liberté illimitée. Si vous faites trop d’exercice, les chiots ont tendance à sur développer leur pattes et doivent donc avoir suffisamment de repos. Si les chiots sont sortis immédiatement après avoir mangé, ils sont très faciles à former. Cependant, les griffons sont souvent difficiles à entraîner. (Tu m’étonnes !) Encore une fois, la méthode la plus simple consiste à lier l’entraînement à la nourriture, et l’entraînement peut commencer pendant que les chiots sont encore au nid. Tout d’abord, au moment des repas, placez le chiot dans une autre pièce et, en tenant le plat dans votre main (après lui avoir montré ce qu’il contient!), Parcourez la pièce en suivant le chiot. Puis donnez-lui le repas. Lorsque cela est fait depuis plusieurs jours, mettez lui un collier avant de commencer la promenade, après quelques allées et venues, donnez-lui le dîner et félicitez-le. Il peut s’asseoir et refuser de bouger, mais l’appel du  repas du soir l’incitera sans aucun doute à vous suivre. Après quelques jours, quand il est habitué à la sensation du col, mettez-y une laisse et laissez-le d’abord traîner en marchant puis décider de la fin de la course toujours en marchant. Gardez-le très lâche et s’il commence à jouer, laissez-le glisser à nouveau.  Il apprendra ainsi, non seulement à prendre la tête, mais à trotter avec sa tête levée (jusqu’à son dîner), ce qui est une bonne initiation à l’entrainement.

En aucun cas, à aucun âge, un collier ne doit être laissé sur un chien sans surveillance. Il pourrait se suspendre ou s’étrangler s’il s’accroche à un crochet, à un meuble etc.

Please follow and like us:
error

Chapitre VII : Les chiots Petit Brabançon et Griffons Bruxellois en élevage (Partie 1) :

( Septième chapitre, consacré à la gestion de l’élevage… Les conseils donnés sont intéressant bien que semblant plus généraliste. )

Si la chienne a beaucoup de lait les chiots n’auront pas besoin de nourriture supplémentaire pendant un certain temps, et souvent, surtout si la portée est petite, ils peuvent rester jusqu’à cinq semaines sans supplément.

À la cinquième ou à la sixième semaine, selon la quantité de lait produite par la mère, un aliment à base de lait peut être introduit dans le régime alimentaire, car les chiots peuvent déjà laper par eux même.

La mère devrait être surveillée de près à partir de la quatrième semaine au cas où elle commencerait à rendre ses propres repas à moitié digérés pour nourrir ses chiots. C’est la manière dont les animaux carnivores à l’état sauvage fournissent le premier aliment solide facile à digérer.

La plupart des éleveurs de chiens préfèrent cependant nourrir leurs chiots à leur manière. En effet la chienne ne mange pas la même nourriture qu’à l’état sauvage, et de grandes quantités de nourriture pour chiens à moitié digérée ne sont pas bonnes pour des estomacs minuscules. Ne pas garder un repas n’est pas non plus une bonne chose pour la chienne elle-même.

Elle devrait donc être éloignée de ses chiots quelques heures après son repas principal. Même dans ce cas, certaines chiennes déterminées rendrons un repas plusieurs heures après avoir été nourries. Donc, quand la chienne est remise avec les chiots, elle devrait être surveillée pendant quelques minutes.

Après huit semaines, les chiots devraient être sevrés et consommer cinq repas par jour à intervalles réguliers

À trois mois, les repas peuvent être réduits à quatre par jour.

Comme le nombre de repas est réduit, il faut en augmenter les quantités. Il est difficile de dire quelle doit être la taille des repas, car la quantité varie beaucoup selon les chiots.Il faut leur proposer un large portion, les laisser manger ce qu’il veulent puis retirer  la gamelle. S’il reste de la nourriture, elle devient sale et les chiots perdent l’appétit.

Chaque chiot devrait être nourri dans son propre petit plat. Si les gamelles sont toujours rangées dans le même ordre, les chiots apprendront rapidement à la reconnaitre, mais il est essentiel de veiller à ce que le chiot ne rate pas son propre repas et/ou ne se précipite pas pour attaquer celui de son frère.

 Il peut être nécessaire de séparer un chiot qui se nourrit lentement, mais vous devez vous fier à votre propre jugement, car la compétition est souvent un encouragement un chiot qui met du temps à se nourrir.

 À cinq mois, trois repas par jour seront suffisants et il est sage de continuer jusqu’à environ huit mois. Après huit mois, on peut passer à deux.

À mesure que les dents se raffermissent, on peut donner de plus gros biscuits, c’est bon pour les dents en plus de fournir quelque chose à mâcher, autre que la boîte ou les plinthes… Les os en revanche doivent être donnés avec précaution.

Please follow and like us:
error