Chapitre VI : Les ergots et la queue du chiot (Partie 4 et fin)

Ablation des ergots du chiots et ajustement de la queue:

Pas de traduction aujourd’hui mais plutôt une petite synthèse et quelques infos complémentaires.

Dans cette dernière partie du chapitre, l’auteur explique qu’il faut procéder à l’ablation des ergots entre le quatrième et le dixième jour et décrit la manière dont il faut ajuster la taille de la queue puis la couper pour coller à la norme…

Ce genre de pratique à visée esthétique est désormais interdite par la loi :

Décret n° 2004-416 du 11 mai 2004 portant publication de la convention européenne pour la protection des animaux de compagnie, faite à Strasbourg le 13 novembre 1987 et signée par la France le 18 décembre 1996 (1)

Article 10
Interventions chirurgicales


1. Les interventions chirurgicales destinées à modifier l’apparence d’un animal de compagnie ou à d’autres fins non curatives doivent être interdites et en particulier :
a) La coupe de la queue ;
b) La coupe des oreilles ;
c) La section des cordes vocales ;
d) L’ablation des griffes et des dents.
2. Des exceptions à cette interdiction ne doivent être autorisées que :
a) Si un vétérinaire considère une intervention non curative nécessaire soit pour des raisons de médecine vétérinaire, soit dans l’intérêt d’un animal particulier ;
b) Pour empêcher la reproduction.
3. a) Les interventions au cours desquelles l’animal subira ou risquera de subir des douleurs considérables ne doivent être effectuées que sous anesthésie et par un vétérinaire, ou sous son contrôle.


b) Les interventions ne nécessitant pas d’anesthésie peuvent être effectuées par une personne compétente, conformément à la législation nationale

Pour plus d’information :

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2004/5/11/MAEJ0430027D/jo/texte/fr

Please follow and like us:
error

Chapitre VI : Soins de la chienne après la mise bas et cas de la césarienne (Partie 3)

Soins de la chienne après mise bas:

La température doit être surveillée attentivement, notamment  pour prévenir une infection éventuelle. De nos jours, par précaution, on injecte généralement de la pénicilline à la chienne, mais il est bon de prendre la température quotidiennement pendant les premiers jours. La température normale est de 38,3°C, mais une chienne venant de mettre bas peut fréquemment atteindre 39,2°C. Si c’est plus élevé, mieux vaut rapidement consulter le vétérinaire. La chienne ne voudra pas sortir de sa loge, mais devra être transportée à l’extérieur plusieurs fois par jour pour qu’elle puisse se soulager. Une fois que ses intestins auront redémarrés, elle devra continuer normalement.

Pendant les premiers jours, seuls les liquides doivent être consommés ; du lait ou un aliment lacté. Si vous le pouvez achetez du lapin, faites le bouillir et nourrissez la chienne avec bouillon pendant quelques jours, puis commencez un petit repas avec le lapin lui-même (Attention aux OS). Au quatrième jour la chienne sera plus vorace, et peut avoir des aliments plus solides, y compris la viande et le poisson cuits.

 Elle devrait avoir au moins deux repas lactés et un bon repas de viande par jour.

Si la portée est petite, le lait devrait être coupé. Plus tard, elle peut avoir deux repas de viande en plus des repas de lactés. De l’huile de foie de morue et du calcium, sous une forme ou une autre, devraient être inclus dans le régime après le quatrième jour et poursuivis jusqu’à ce que les chiots soient sevrés. La chienne devrait être très silencieuse pendant les premiers jours suivant la mise bas ainsi il est préférable d’éviter les visites d’inconnus durant la première semaine suivant la mise bas.

Césariennes de la chienne :

 Si, les examens préalables semblent annoncer une mise bas difficile, la césarienne peut être nécessaire. Si cela est fait à temps, dès que la chienne montre les premiers signes de travail, c’est généralement une réussite.

 Les cas qui se passent mal sont généralement ceux dans lesquels la chienne restée en travail trop longtemps, ou lorsque des instruments ont été utilisés en vain.

Cependant, il y a toujours un danger, en particulier dans les races à nez court, dans le décès de la chienne sous anesthésie où un caillot après l’opération, et c’est un risque auquel il faut faire face.

En cas d’opération réussie, les chiots doivent être gardés au chaud près de la bouillote jusqu’à ce que la chienne se présente; ils n’ont pas besoin de nourriture pendant quelques heures. L’opération moderne est généralement effectuée sur le flanc, auquel cas les glandes de lait ne sont pas perturbées, de sorte qu’il est possible pour la chienne de nourrir les chiots. Cependant, ils ne doivent pas être laissés tout le temps avec elle jusqu’à ce que les bandages aient été enlevés. Ils peuvent être mis en contact à intervalles réguliers. Si une mère de substitution est disponible, la portée devrait lui être présentée.

Si la chienne ne doit pas nourrir les chiots, des mesures doivent être prises pour soulager les glandes lactifères et décourager l’écoulement du lait. Il faut éviter de manger des aliments lactés et liquides, et les repas doivent être très petits pendant quelques jours. Si les mamelons sont durcis et trop pleins, le lait peut être doucement expulsé en pressant entre le doigt et le pouce, mais seulement un peu à la fois, et seulement deux fois par jour.

Le lait disparaîtra dans un jour ou deux. Bien entendu, ce traitement s’appliquera également dans le cas où les chiots ne survivraient pas lors de la mise bas.

Please follow and like us:
error