Chapitre V (Partie 4) Gestation de la chienne Griffon !

(L’article ici présent est une simple traduction d’un livre anglais paru dans les années 60. En ce qui concerne l’alimentation et la santé, je vous recommande de ne pas prendre les informations suivantes pour argent comptant et de bien demander conseil à votre vétérinaire.)

Gestation chez la chienne Griffon :

Elle doit être tenue à l’écart des autres chiens pendant au moins quinze jours après l’accouplement. Les chaleurs durent en général trois semaines, un accouplement après le quatorzième jour n’est pas habituel mais il y a eu des cas d’accouplement au 21ème jour.

La meilleure sécurité est d’attendre que ses parties génitales soient redevenues normales. Il n’est pas possible d’être sûr que la chienne attend une portée avant la quatrième ou même de la cinquième semaine. Pour qui connait bien sa chienne, il y a souvent de petits signes qui permettent d’être fixé plus tôt.

Pour une chienne vierge, par exemple, les mamelons deviennent souvent plus visibles, assez tôt après l’accouplement  les chiennes un peu plus vielles qui ont eu une portée ou deux se lèvent souvent et sont plus facile à vivre.

La période normale de gestation est de neuf semaines mais les femelles Griffon vont rarement au bout et il n’est pas rare que la mise-bas se déroule quatre, cinq ou même sept jours en avance. Il est donc conseillé de tout préparer à la fin de la huitième semaine et à partir de ce moment surveiller la chienne attentivement surtout pendant la nuit.

 

Alimentation de la chienne Griffon pendant la période gestation :

Pour la première semaine environ, vous pouvez la nourrir comme d’habitude. Viande avec une biscotte ou du pain brun et quel qu’elle soit, la collation qu’elle prend habituellement le soir.

A partir de la troisième semaine, il faut donner deux repas principaux, un de viande et un de poisson.

À mesure que la chienne devient plus lourde, les repas peuvent être divisés, ce qui fait trois repas plus petits par jour, avec une collation supplémentaire d’œuf cru au cours des deux derniers jours. Beaucoup de gens mangent des légumes et des carottes avec la viande et si la chienne les mange, tant mieux.

Au cours des deux dernières semaines, la chienne devrait avoir beaucoup de lait. Lait de vache, de chèvre ou aliment lacté tel que Ostermilk, Cow-and-Gate ou tout autre aliment pour bébé.

Le lait de vache ne convient pas aux chiens mais le lait de chèvre est idéal si vous pouvez vous en procurer. L’huile de foie de morue ou l’huile de foie de flétan et le calcium devraient être utilisés dans le monde entier. Le calcium est une nécessité pour les chiennes en couches, mais il ne faut pas en abuser avec les griffons. Des os extra-lourds ne sont pas nécessaires, et une suralimentation en calcium peut conduire à des chiots de très grande taille qui peuvent causer des problèmes lors de la mise bas. Mieux vaut donner un peu de calcium pendant la grossesse, mais il est essentiel de maintenir les intestins ouverts, en particulier au cours des deux dernières semaines.  Il est préférable de s’assurer de l’alimentation correcte, plutôt que par l’administration de laxatifs. Si nécessaire, une cuillerée à thé de paraffine liquide devrait suffire. Le malt sous une certaine forme (huile de foie de morue et malt, par exemple) est utile à cet effet.

Exercice pendant la gestation :

L’exercice régulier est essentiel. Pendant les premières semaines, la chienne peut faire ses promenades normales avec d’autres chiens, mais au cours des deux dernières semaines toute seule. S’il y a un jardin, elle peut y aller à volonté mais ne devrait pas être autorisé à s’allonger sur le sol. Il faut éviter de monter et de descendre les escaliers et de sauter aussi haut que possible. Les Griffons sont de grands sauteurs et ne pensent à rien, même lorsqu’ils sont jeunes, avant de sauter sur une table (Je pense que tout propriétaire de Petit Brabançon et de Griffon Bruxellois pourrons confirmer.)  Le saut peut blesser les chiots à naître.

Vermifugation :

Les chiens adultes ont souvent des vers ronds. La vermifugation peut être fait au cours des trois premières semaines, mais jamais plus tard.

Please follow and like us:
error

Standard du Petit Brabançon d’après la F.C.I

Le standard officiel en vigueur date de 2003 et on peut le retrouver sur le site de la Fédération Cynologique Internationale.

La F.C.I est une organisation mondiale qui regroupe 94 pays membres.

Ses missions sont multiples mais pour résumer on peut dire quelle centralise et valide les Standards émis par les différents pays membres. Elle est également chargé d’homologuer les concours internationaux organisés par ces mêmes pays.

Bref revenons à nos Petit Brabançon et à nos Griffons Bruxellois puisqu’ils sont regroupés sous le même standard :

Ils sont classés dans le groupe des chien d’agrément et de compagnie, dans la section des chiens Belges de petit format et dans la sous section Griffon. Si le standard actuel date de 2003, la race, elle, est reconnue par la F.C.I depuis 1954.

Ce qui va suivre est une copie partielle de la fiche décrivant le Standard en vigueur. Partielle, simplement pour éviter des redites mais si vous le souhaitez, et je vous encourage à le faire,  vous pourrez retrouver la version complète de cette fiche sur le site :

http://www.fci.be/fr/nomenclature/GRIFFON-BRUXELLOIS-80.html

 

ASPECT GENERAL :
Les deux Griffons ont le poil dur et se différencient par la couleur,
tandis que le Petit Brabançon a le poil court.

PROPORTIONS IMPORTANTES : Longueur du corps, de la
pointe de l’épaule à la pointe de la fesse, autant que possible égale à
la hauteur au garrot.
COMPORTEMENT / CARACTERE :

Petit chien équilibré, alerte,
fier, très attaché à son maître, très vigilant. Ni peureux, ni agressif.
TETE : C’est la partie du corps la plus caractéristique et celle qui
frappe le plus. La tête est assez importante comparée au corps et a
une expression quasi humaine. Chez les Griffons le poil est dur,
relevé et ébouriffé ; il est plus long au-dessus des yeux, sur le
chanfrein, les joues et le menton, formant la garniture de la tête.

REGION CRANIENNE : Large et ronde. Le front est bien bombé.
Stop : Très accusé.

REGION FACIALE :
Truffe : Noire. La truffe se trouve à la même hauteur que les yeux.
Elle est large et les narines sont bien ouvertes. L’extrémité de la
truffe est relevée vers l’arrière, ce qui vu de profil, place le menton,
le nez et le front sur la même ligne.
Museau : Le chanfrein, truffe comprise, est très court : il n’excèdera
pas 1,5 cm de long. Chez le petit Brabançon un chanfrein correct
paraît plus long, du fait d’absence de garniture. Un chanfrein non
retroussé de même qu’une truffe dont le dessus se trouve sous la
ligne du bas des yeux, donnent une mauvaise expression et sont des
défauts graves.
Lèvres : Noires. Les lèvres supérieure et inférieure sont en contact
étroit et bien serrées. La supérieure ne forme pas de babines et ne
recouvre pas l’inférieure. Trop lâche, elle gâche l’expression
souhaitée.
Mâchoires/Dents : La mâchoire inférieure bien recourbée vers le
haut, large, non-pointue et dépassant la mâchoire supérieure ; la race
est prognathe inférieure. Les six incisives de chaque mâchoire sont
de préférence implantées régulièrement et sur une ligne droite, celles
du dessus et du dessous restant bien parallèles.

La bouche doit être bien fermée et ne laisse apparaître ni les dents, ni
la langue. La largeur et la proéminence du menton sont d’une grande
importance. L’on veillera à ce qu’il ne manque pas d’incisives.
Yeux : Bien écartés, grands et ronds, jamais proéminents. De
couleur brune, aussi foncée que possible. L’œil sera bordé de noir et
ne devra, de préférence, pas laisser voir le blanc du globe oculaire.
Un œil petit ou ovale ou de couleur claire est un défaut.
Oreilles : Petites, attachées haut, avec suffisamment d’espace entre
elles. Les oreilles non-coupées sont portées semi-dressées et
retombent vers l’avant. De trop grandes oreilles sont indésirables,
ainsi que des oreilles pendant sur le côté de la tête. Les oreilles
coupées sont en pointe et dressées. Oreilles coupées ou non sont
acceptées au même titre.
COU : De longueur moyenne ; il se fond harmonieusement dans les
épaules.
CORPS : La longueur du corps est à peu près égale à la hauteur au
garrot. L’ensemble donne un petit chien carré et puissant.
Garrot : Légèrement sorti.
Dos : Droit, court et fort.
Rein : Court et musclé, très légèrement voussé.
Croupe : Large, plate ou tout au plus très légèrement inclinée.
Poitrine : Large, descendant jusqu’aux coudes. La pointe du sternum
est marquée, ce qui donne un poitrail légèrement saillant vu de profil.
Côtes bien cintrées, mais pas en tonneau, ni trop plates.
Ligne du dessous et ventre : Ventre légèrement relevé ; flancs bien
marqués.
QUEUE : Attachée haut et portée assez haut. La queue coupée est
raccourcie des 2/3 de sa longueur. La queue non-coupée est portée
relevée, avec la pointe dirigée vers le dos, sans toutefois l’atteindre et
sans être enroulée. Une queue naturellement courte ou cassée ou
enroulée sur le dos, est un défaut grave.

MEMBRES
MEMBRES ANTERIEURS :
Vue d’ensemble : Membres antérieurs parallèles, de bonne ossature
et suffisamment écartés.
Epaule : Angulation de l’épaule normale.
Coude : Bien au corps.
Carpe (poignet) : Fort.
Pieds antérieurs : Petits, ronds, ni panards, ni cagneux. Les doigts
bien serrés ; les doigts soudés entre eux constituent un défaut.
Coussinets épais, aussi foncés que possible. Ongles de préférence
noirs, aussi pigmentés que possible.
MEMBRES POSTERIEURS :
Vue d’ensemble : Membres postérieurs de bonne ossature et bien
parallèles, angulés en harmonie avec les membres antérieurs.
Grasset (genou) : Suffisamment angulé.
Jarret : Bien descendu ; vu de derrière ni clos, ni ouvert.
Pieds postérieurs : Voir membres antérieurs. Les ergots ne sont pas
recherchés.
ALLURES : Puissantes, mouvement parallèle des membres avec
une bonne poussée des postérieurs. Allures relevées et amble sont
des défauts.
ROBE
Qualité du poil : Le Griffon Bruxellois et le Griffon Belge sont deux
poils durs avec sous-poil. Le poil est naturellement dur, légèrement
ondulé, pas bouclé, mais trimmé. Le poil doit être suffisamment
long pour permettre d’en apprécier la structure. Un poil trop long
nuit à la silhouette et n’est pas recherché. Un poil soyeux ou laineux
est un grave défaut. Le Petit Brabançon a le poil court. Le poil est
rêche, couché et brillant, ayant au maximum 2 cm.

Garniture de la tête : Chez les Griffons, la garniture (barbe et
moustache) commence sous la ligne nez-œil et va d’une oreille à
l’autre, couvrant bien le museau et les joues d’un poil bien fourni et
plus long que sur le reste du corps. Au-dessus des yeux, le poil doit
être plus long que sur le reste du crâne et forme des sourcils.
Couleur du poil :
Griffon Bruxellois : Rouge, roussâtre ; un peu de noir est toléré à la
garniture de la tête.
Griffon Belge : Noir, noir et feu. Les marques feu doivent être pures
et de couleur soutenue. Elles se situent, aux antérieurs, du pied au
poignet, aux postérieurs, du pied jusqu’au jarret. Elles remontent sur
l’intérieur des membres. Elles se situent également au poitrail, sur
les joues, au menton, au-dessus des yeux, à l’intérieur des oreilles, en
dessous de la queue et autour de l’anus. Le noir peut être mêlé de
rouge-brun, ce qui est admis, quoique le noir pur et le noir et feu
aient la préférence.
Petit Brabançon : Mêmes couleurs que chez les Griffons. Il a un
masque foncé. Du gris dans le masque de chiens plus âgés ne sera
pas pénalisé.
Dans les trois races quelques poils blancs sont tolérés au poitrail,
mais non recherchés.
POIDS :
Varie de 3,5 à 6 kg.
DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être
considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa
gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien.
DEFAUTS ENTRAINANT L’EXCLUSION:
 Chien agressif ou peureux.
 Tout chien présentant de façon évidente des anomalies
d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
 Truffe dépigmentée ou autre que noire.
 Langue constamment visible la gueule étant fermée.
 Torsion de la mâchoire inférieur.
 Mâchoire supérieur dépassant la mâchoire inférieure.
 Autres couleurs que celles prévues au standard, telles que le
gris, le bleu et feu, le brun et feu, la couleur foie (marron).
 Toute tache blanche.
N.B.:
 Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal
complètement descendus dans le scrotum.
 Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour
lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est
typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

 

L’illustration ci dessus ne correspond pas un petit Brabançon, vous l’aurez noté mais elle décrit l’anatomie générale d’un chien et on y retrouve les termes utilisés dans le standard de la race.

Please follow and like us:
error

CHAPITRE V ( Partie 3) Quel moment pour la saillie d’une chienne ?

Quel moment pour la saillie d’une chienne ?

Encore une fois, mieux vaut établir un contrat de saillie au moment de l’accouplement.

Il est souvent difficile de tomber le bon jour pour l’accouplement. De manière ordinaire, avec des races plus grandes, on peut dire en toute sécurité le dixième jour après le début des chaleurs ou deux, trois jours après la fin des chaleurs. Mais chez les Griffons Bruxellois, c’est très souvent beaucoup plus tôt. Ils sont souvent prêts au quatrième jour et l’accouplement peut avoir lieu au septième ou huitième jour. Pendant cette période il faut observer la chienne avec soin et l’examiner quotidiennement. Le premier signe pourrait être qu’elle se lèche plus que de raison. A l’examen on peut trouver la vulve un peu dilatée. Il pourra y avoir des pertes qui vont se teinter jusqu’à devenir rouge.

Les Griffons Bruxellois sont si minutieux dans leur toilette qu’il est souvent difficile de savoir quand les pertes commencent  ou leur couleur, mais un petit morceau de coton tamponné sur les parties donnent une indication.

Le seul indicateur fiable est le gonflement de la vulve. Si la chienne se présente ‘debout’ c’est qu’elle est disposée pour l’accouplement.

S’il y a une autre chienne, il sera facile de le remarquer car elle se mettra en position mais s’il n’y a pas d’autre chienne, placez votre main à l’arrière de la base de la queue. Si elle est prête, elle se mettra debout, penchant sa queue sur le côté, ce qui est un signe certain que vous ne devriez pas tarder à l’emmener près du chien. C’est peut-être trop tôt, mais c’est mieux que trop tard.

Le propriétaire du chien peut être disposé à la garder pendant un jour ou deux mais si possible vous devriez rester avec la chienne. Elle sera un peu tendue à ce moment-là et pourrait être affolée si elle était enfermée dans une cage toute seule.

Si l’accouplement se déroule bien il n’y a pas nécessité d’un deuxième bien que certains préfèrent en prévoir deux, avec une journée d’intervalle. Le propriétaire du chien vous conseillera sur ce point. Il est habituel d’offrir un service gratuit, mais cela doit être convenu au moment du premier accouplement.

Please follow and like us:
error

CHAPITRE V ( Partie 2) : Sélectionner le Griffon mâle !

 

(Dans cette partie l’auteure explique comment trouver un mâle pour la saillie. )

Après avoir décidé du meilleur moment pour faire s’accoupler votre chienne, vous devez lui trouver un bon partenaire. Il serait souhaitable que cette première saillie se fasse avec un chien de la même souche ou de la même famille que la chienne. Un chien sans aucun lien de parenté ne produira probablement pas quelque chose d’aussi bon. Il est mieux de conserver la même souche aussi longtemps que possible. Plus tard, pour les chiennes du premier sang il pourra vous paraitre nécessaire d’introduire du sang neuf mais dans ce cas, les chiennes de la troisième génération devraient revenir à la souche d’origine.

C’est une erreur d’imaginer que les défauts de votre chienne seront bien compensés par le chien. Par exemple,  si votre chienne a un grand nez et le mâle en a un petit, il est erroné de penser que les chiots auront tous le nez moyen. Cela ne sera pas le cas. Certains auront  un nez court, certains un nez long et certains un moyen. N’oubliez pas que vous aurez non seulement deux parents, mais également quatre grands-parents, huit arrière-grands-parents, etc. ad infinitum et que certaines caractéristiques réapparaîtront de temps en temps. Certains traits semblent sauter une génération ainsi les chiots ressemblent souvent plus à leurs grands-parents qu’à leurs parents.

Les principes de l’hérédité ou de la génétique sont compliqués et vont au-delà de la portée de ce chapitre. Il n’est pas possible de créer des points particuliers sur commande. Le seul système qui fonctionne est de s’assurer que votre chienne n’ait aucun défaut flagrant et d’utiliser toujours le meilleur mâle possible. Et par là, je ne parle pas nécessairement du meilleur chien de concours, mais d’un chien est connu pour produire les bons points que vous souhaitez.

En discutant avec des éleveurs expérimentés, vous serez toujours en mesure d’entendre que tel ou tel chien produit de petits chiots, de belles couleurs, de petites oreilles ou bien de grandes oreilles, un mauvais tempérament ou un dos de gardon. La meilleure règle à suivre, à la fois chez votre couvée et chez votre reproducteur, est de ne pas accorder trop d’attention aux caractéristiques des animaux eux-mêmes, mais de savoir ce qu’ils ont produit ou quels traits ils ont produit. De cette façon, vous ne pouvez pas vous tromper.

Ayant décidé du chien que vous souhaitez utiliser, mettez vous en relation avec son propriétaire pour obtenir sa permission d’utiliser son mâle le moment venu.

Certains chiens sont disponibles  certain type de femelles « approuvées » qui fournissent de belles portées et le propriétaire peut vouloir rencontrer votre chienne avant de réserver un tel service. Si vous avez bien choisi votre chienne vous ne devriez pas rencontrer de problème à trouver un chien adéquat.

Dites au propriétaire à quel moment elle sera probablement en chaleur, et prévenez-le le moment venu afin qu’il puisse réserver le chien pour le jour où la chienne sera prête pour la saillie.

Please follow and like us:
error