Chapitre VII : Les chiots Petit Brabançon et Griffons Bruxellois en élevage (Partie 2) :

Les promenades :

A 8 semaines quelque soit la saison, les chiots peuvent être sortis dans le jardin chaque jours et à 4 mois les vrais promenades peuvent commencer. Ils ne devraient toutefois pas bénéficier d’une liberté illimitée. Si vous faites trop d’exercice, les chiots ont tendance à sur développer leur pattes et doivent donc avoir suffisamment de repos. Si les chiots sont sortis immédiatement après avoir mangé, ils sont très faciles à former. Cependant, les griffons sont souvent difficiles à entraîner. (Tu m’étonnes !) Encore une fois, la méthode la plus simple consiste à lier l’entraînement à la nourriture, et l’entraînement peut commencer pendant que les chiots sont encore au nid. Tout d’abord, au moment des repas, placez le chiot dans une autre pièce et, en tenant le plat dans votre main (après lui avoir montré ce qu’il contient!), Parcourez la pièce en suivant le chiot. Puis donnez-lui le repas. Lorsque cela est fait depuis plusieurs jours, mettez lui un collier avant de commencer la promenade, après quelques allées et venues, donnez-lui le dîner et félicitez-le. Il peut s’asseoir et refuser de bouger, mais l’appel du  repas du soir l’incitera sans aucun doute à vous suivre. Après quelques jours, quand il est habitué à la sensation du col, mettez-y une laisse et laissez-le d’abord traîner en marchant puis décider de la fin de la course toujours en marchant. Gardez-le très lâche et s’il commence à jouer, laissez-le glisser à nouveau.  Il apprendra ainsi, non seulement à prendre la tête, mais à trotter avec sa tête levée (jusqu’à son dîner), ce qui est une bonne initiation à l’entrainement.

En aucun cas, à aucun âge, un collier ne doit être laissé sur un chien sans surveillance. Il pourrait se suspendre ou s’étrangler s’il s’accroche à un crochet, à un meuble etc.

Chapitre VII : Les chiots Petit Brabançon et Griffons Bruxellois en élevage (Partie 1) :

( Septième chapitre, consacré à la gestion de l’élevage… Les conseils donnés sont intéressant bien que semblant plus généraliste. )

Si la chienne a beaucoup de lait les chiots n’auront pas besoin de nourriture supplémentaire pendant un certain temps, et souvent, surtout si la portée est petite, ils peuvent rester jusqu’à cinq semaines sans supplément.

À la cinquième ou à la sixième semaine, selon la quantité de lait produite par la mère, un aliment à base de lait peut être introduit dans le régime alimentaire, car les chiots peuvent déjà laper par eux même.

La mère devrait être surveillée de près à partir de la quatrième semaine au cas où elle commencerait à rendre ses propres repas à moitié digérés pour nourrir ses chiots. C’est la manière dont les animaux carnivores à l’état sauvage fournissent le premier aliment solide facile à digérer.

La plupart des éleveurs de chiens préfèrent cependant nourrir leurs chiots à leur manière. En effet la chienne ne mange pas la même nourriture qu’à l’état sauvage, et de grandes quantités de nourriture pour chiens à moitié digérée ne sont pas bonnes pour des estomacs minuscules. Ne pas garder un repas n’est pas non plus une bonne chose pour la chienne elle-même.

Elle devrait donc être éloignée de ses chiots quelques heures après son repas principal. Même dans ce cas, certaines chiennes déterminées rendrons un repas plusieurs heures après avoir été nourries. Donc, quand la chienne est remise avec les chiots, elle devrait être surveillée pendant quelques minutes.

Après huit semaines, les chiots devraient être sevrés et consommer cinq repas par jour à intervalles réguliers

À trois mois, les repas peuvent être réduits à quatre par jour.

Comme le nombre de repas est réduit, il faut en augmenter les quantités. Il est difficile de dire quelle doit être la taille des repas, car la quantité varie beaucoup selon les chiots.Il faut leur proposer un large portion, les laisser manger ce qu’il veulent puis retirer  la gamelle. S’il reste de la nourriture, elle devient sale et les chiots perdent l’appétit.

Chaque chiot devrait être nourri dans son propre petit plat. Si les gamelles sont toujours rangées dans le même ordre, les chiots apprendront rapidement à la reconnaitre, mais il est essentiel de veiller à ce que le chiot ne rate pas son propre repas et/ou ne se précipite pas pour attaquer celui de son frère.

 Il peut être nécessaire de séparer un chiot qui se nourrit lentement, mais vous devez vous fier à votre propre jugement, car la compétition est souvent un encouragement un chiot qui met du temps à se nourrir.

 À cinq mois, trois repas par jour seront suffisants et il est sage de continuer jusqu’à environ huit mois. Après huit mois, on peut passer à deux.

À mesure que les dents se raffermissent, on peut donner de plus gros biscuits, c’est bon pour les dents en plus de fournir quelque chose à mâcher, autre que la boîte ou les plinthes… Les os en revanche doivent être donnés avec précaution.

Chapitre VI : Les ergots et la queue du chiot (Partie 4 et fin)

Ablation des ergots du chiots et ajustement de la queue:

Pas de traduction aujourd’hui mais plutôt une petite synthèse et quelques infos complémentaires.

Dans cette dernière partie du chapitre, l’auteur explique qu’il faut procéder à l’ablation des ergots entre le quatrième et le dixième jour et décrit la manière dont il faut ajuster la taille de la queue puis la couper pour coller à la norme…

Ce genre de pratique à visée esthétique est désormais interdite par la loi :

Décret n° 2004-416 du 11 mai 2004 portant publication de la convention européenne pour la protection des animaux de compagnie, faite à Strasbourg le 13 novembre 1987 et signée par la France le 18 décembre 1996 (1)

Article 10
Interventions chirurgicales


1. Les interventions chirurgicales destinées à modifier l’apparence d’un animal de compagnie ou à d’autres fins non curatives doivent être interdites et en particulier :
a) La coupe de la queue ;
b) La coupe des oreilles ;
c) La section des cordes vocales ;
d) L’ablation des griffes et des dents.
2. Des exceptions à cette interdiction ne doivent être autorisées que :
a) Si un vétérinaire considère une intervention non curative nécessaire soit pour des raisons de médecine vétérinaire, soit dans l’intérêt d’un animal particulier ;
b) Pour empêcher la reproduction.
3. a) Les interventions au cours desquelles l’animal subira ou risquera de subir des douleurs considérables ne doivent être effectuées que sous anesthésie et par un vétérinaire, ou sous son contrôle.


b) Les interventions ne nécessitant pas d’anesthésie peuvent être effectuées par une personne compétente, conformément à la législation nationale

Pour plus d’information :

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2004/5/11/MAEJ0430027D/jo/texte/fr

Chapitre VI : Soins de la chienne après la mise bas et cas de la césarienne (Partie 3)

Soins de la chienne après mise bas:

La température doit être surveillée attentivement, notamment  pour prévenir une infection éventuelle. De nos jours, par précaution, on injecte généralement de la pénicilline à la chienne, mais il est bon de prendre la température quotidiennement pendant les premiers jours. La température normale est de 38,3°C, mais une chienne venant de mettre bas peut fréquemment atteindre 39,2°C. Si c’est plus élevé, mieux vaut rapidement consulter le vétérinaire. La chienne ne voudra pas sortir de sa loge, mais devra être transportée à l’extérieur plusieurs fois par jour pour qu’elle puisse se soulager. Une fois que ses intestins auront redémarrés, elle devra continuer normalement.

Pendant les premiers jours, seuls les liquides doivent être consommés ; du lait ou un aliment lacté. Si vous le pouvez achetez du lapin, faites le bouillir et nourrissez la chienne avec bouillon pendant quelques jours, puis commencez un petit repas avec le lapin lui-même (Attention aux OS). Au quatrième jour la chienne sera plus vorace, et peut avoir des aliments plus solides, y compris la viande et le poisson cuits.

 Elle devrait avoir au moins deux repas lactés et un bon repas de viande par jour.

Si la portée est petite, le lait devrait être coupé. Plus tard, elle peut avoir deux repas de viande en plus des repas de lactés. De l’huile de foie de morue et du calcium, sous une forme ou une autre, devraient être inclus dans le régime après le quatrième jour et poursuivis jusqu’à ce que les chiots soient sevrés. La chienne devrait être très silencieuse pendant les premiers jours suivant la mise bas ainsi il est préférable d’éviter les visites d’inconnus durant la première semaine suivant la mise bas.

Césariennes de la chienne :

 Si, les examens préalables semblent annoncer une mise bas difficile, la césarienne peut être nécessaire. Si cela est fait à temps, dès que la chienne montre les premiers signes de travail, c’est généralement une réussite.

 Les cas qui se passent mal sont généralement ceux dans lesquels la chienne restée en travail trop longtemps, ou lorsque des instruments ont été utilisés en vain.

Cependant, il y a toujours un danger, en particulier dans les races à nez court, dans le décès de la chienne sous anesthésie où un caillot après l’opération, et c’est un risque auquel il faut faire face.

En cas d’opération réussie, les chiots doivent être gardés au chaud près de la bouillote jusqu’à ce que la chienne se présente; ils n’ont pas besoin de nourriture pendant quelques heures. L’opération moderne est généralement effectuée sur le flanc, auquel cas les glandes de lait ne sont pas perturbées, de sorte qu’il est possible pour la chienne de nourrir les chiots. Cependant, ils ne doivent pas être laissés tout le temps avec elle jusqu’à ce que les bandages aient été enlevés. Ils peuvent être mis en contact à intervalles réguliers. Si une mère de substitution est disponible, la portée devrait lui être présentée.

Si la chienne ne doit pas nourrir les chiots, des mesures doivent être prises pour soulager les glandes lactifères et décourager l’écoulement du lait. Il faut éviter de manger des aliments lactés et liquides, et les repas doivent être très petits pendant quelques jours. Si les mamelons sont durcis et trop pleins, le lait peut être doucement expulsé en pressant entre le doigt et le pouce, mais seulement un peu à la fois, et seulement deux fois par jour.

Le lait disparaîtra dans un jour ou deux. Bien entendu, ce traitement s’appliquera également dans le cas où les chiots ne survivraient pas lors de la mise bas.

Etes vous fan de Star Wars ?

Le chien et le meilleur ami de l’homme et ce depuis des milliers d’année comme en témoigne certaine représentations préhistorique.

Il est donc naturel de retrouver notre compagnon de toujours dans les arts moderne et donc à la télévision ou au cinéma.

Et le Petit Brabançon dans tout ça ? Vous rappelez vous avoir vu un Petit Brabançon ou un Griffon Bruxellois sur le petit ou le grand écran ?

Ci dessous voici une liste non exhaustive de films et séries où apparaissent nos chiens préférés mais si vous en connaissez d’autre n’hésitez pas à m’en faire part, je me ferais un plaisir d’en parler…

Pour le pire et le meilleur (1997)

Dans ce  film un mauvais écrivain se retrouve à devoir garder un chien pendant que le maitre de celui-ci est à l’hôpital après avoir été passé à tabac.

Verdell, le chien en question est joué par six Griffons Bruxellois, (Timer, Sprout, Debbie, Billy, Parfait, and Jill the star)

Gosford Park (2001)

L’action du film se situe après la première guerre mondiale. Le chien est un Griffon Bruxellois, celui de William McCordle’s retrouvé assassiné après une partie de chasse organisé par sa femme.

 Sweet November (2001)

Une comédie romantique un peu tristoune mais avec Keanu Reeves et Charlize Theron…

Un Griffon Bruxellois du nom d’Ernie est offert en cadeau à Sara.

Spin City :

Une sitcom à succès avec Michael J Fox que je vous invite à voir.Rags le chien suicidaire de Carter est interprété par Petit Brabançon du nom de Wesley.

Mrs. Tingle’s (1999)

Dans ce film Mrs Tingle est une professeur qui terrorise ses élèves. Le chien du rôle titre est interprété par un Griffon Bruxellois.

Le club des ex (1996)

Quatre jeunes filles se promettent de rester amies pour la vie. Elles se retrouvent 25 ans plus tard après le suicide de l’une d’entre elle. Lassées par les infidélités de leurs maris, elles décident de se venger…

Le personnage joué par Diane Keaton est propriétaire d’un Griffon Bruxellois

Ah j’oubliais …

Vous êtes fan de STAR WARS ?

Vous avez vu et revu la trilogie originale sans remarquer la présence d’un Petit Brabançon dans le casting ?

A dire vrai c’est plutôt un Petit Brabançon barbu…  bref, un Griffon Bruxellois.

Vous ne voyez toujours pas ? Le Retour du Jedi ça vous parle ?

Si je vous parlais de la lune forestière d’Endor ?

Une tribu primitive qui fait de C3PO une divinité ?

Vous aviez déjà trouvé n’est ce pas ? Oui il s’agit bien des Ewoks !

 En effet, c’est du Griffon Bruxellois , comme celui ayant appartenu à Georges Lucas, que Joe Johnston, directeur artistique sur Le Retour du Jedi, s’est inspiré pour créer ces petits personnages drôle et attachant…

Chapitre VI Naissance des chiots (partie 2)

(Dans cette partie l’auteur parle du déroulement de la mise bas…)

De manière ordinaire, en supposant que tout aille bien, les contractions, au début presque imperceptibles, deviendront de plus en plus fortes et finalement, le premier chiot apparaîtra.

Chaque chiot naît enveloppé dans son sac amniotique, et le premier signe du chiot sera le bout de ce sac, se présentant comme une petite boule sombre dans l’ouverture. Le chiot arrivera dans le sac amniotique, le placenta apparaissant comme une sorte de remorque après lui. Normalement, les chiennes mangent le placenta après la naissance- il agit comme un stimulant pour le lait – et beaucoup de gens le donnent à la chienne, pour cette raison mêmes’ils ont aidé à la naissance.

Après avoir mis le chiot dans son petit sac loin de la chienne l’essentiel est de le détacher du sac pour provoquer la première inspiration et éviter que le chiot ne se noie.

Après avoir respiré le premier chiot peut rester avec sa mère jusqu’à ce qu’elle montre à nouveau des signes d’effort. Il devrait ensuite être retiré et c’est là qu’intervient la petite boîte à chapeau ou le panier. Cela aurait dû être préparé pendant le déroulement de la procédure préliminaire. D’abord,placez un carré de couverture dans le panier, suffisamment grand pour le replier. Mettez ensuite la bouillotte bien chaude dans son couvercle. Ensuite, une couche de coton,carré Paddi-pad ou Cellosene. Cela doit couvrir la bouteille. Sur cette couche, le chiot peut être étendu. Couvrez-le d’une autre couche de coton, etc., puis rabattez les coins de la couverture. Si la chienne est affligée lorsque le chiot est emmené, rendez-le lui un peu, mais éloignez-le dès que le prochain chiot arrive. Tant que la chienne a un chiot, elle est généralement satisfaite et à chaque nouvelle arrivée et le dernier-né peut-être rangé dans le panier.

De cette façon, vous aurez à la fin des petits paquets chauds et secs à redonner à la mère au lieu de petites grenouilles humides et froides. Il est nécessaire de réchauffer les nouveau-nés et ce panier chaud est un excellent moyen de les réchauffer et de les sécher. Ils ne seront pas étouffés, mais devraient être examinés de temps en temps au cas où on se trémousserait sous la laine de coton, trop près de la bouteille très chaude. S’il y a un intervalle long entre les chiots, la chienne peut s’inquiéter si elle entend les bébés grincer dans le panier. Dans ce cas, remettez-les-lui avec elle un peu, mais retirez-les lorsque le travail recommence.

 Il est intéressant de peser les chiots à ce stade. Les chiots Griffons pèsent généralement entre 60 et 110 grammes, parfois 140 grammes.

Dès que tous les chiots sont nés, laissez-les dans le panier bien au chaud et prenez soin de la chienne. S’il ne fait pas trop froid, amenez-la dehors un moment pour se soulager. Ensuite, épongez-la avec de l’eau tiède, en particulier l’arrière-train et le ventre C’est une bonne idée de couper les longs poils de ce dernier quelques jours avant l’échéance,(Les Petits Brabançon  doivent être exempt de ce genre de problèmes.) car cela facilite la tétée des chiots et de la chienne. rester propre.  Après l’avoir épongé et, après avoir préparé le lit, mettez-y la chienne et donnez-lui les chiots.

Elle va probablement prendre un bon bol de lait chaud à ce stade. Vous pouvez maintenant vous installer pour surveiller les prochaines heures.

Si un chiot ne tète pas on peut essayer de le stimuler.Tenez-le contre la chienne d’une main, en forçant sa bouche à s’ouvrir avec le pouce et l’index de cette main, tandis que de l’autre vous placez le mamelon dans la gueule du chiot. Puis versez doucement quelques gouttes de lait dans sa gueule. Le chiot va bientôt commencer à sucer.

Même si tous les chiots tètent, il est déconseillé de laisser la chienne pendant un certain temps; il peut y avoir une naissance tardive et dans tous les cas, il y a toujours le risque qu’un chiot soit écrasé ou laissé dans un coin froid de la boite.

 Il est souvent possible de sauver la vie d’un chiot faible pendant les premiers jours en faisant cette alimentation forcée toutes les demi-heures environ.

Pour faire revivre un chiot apparemment mourant, mélangez une goutte ou deux de whisky dans une cuillère à parts égales d’eau chaude.Placez un petit morceau de coton et mettez-le dans la bouche du chiot. S’il ne veut pas téter, déposez quelques gouttes sur sa langue. Placez-le ensuite sur une bouillotte et mettez-le bien au chaud. Puis procéder à l’alimentation forcée. (Cette méthode à fait ses preuve selon l’auteur).Attention ne versez jamais de liquide directement dans la gueule d’un chiot -cela pourrait couler dans la trachée et le tuer. Toujours le faire sucer. Cette aspiration de coton est une méthode très sûre, tant qu’il n’obtient que le liquide, pas la laine elle-même.

Il faudra peut être persévérer pendant des heures avec le gavage forcé avant de pouvoir le laisser se nourrir en toute sécurité. Il existe des tubes pour nourrir les prématurés, ce qui est très utile pour l’alimentation des chiots si, pour une raison quelconque, la mère ne peut pas le faire.

CHAPITRE VI Mise bas (Partie 1)

Premiers signes de mise bas chez la chienne Griffon Bruxellois et Petit Brabançon

Les Griffons Bruxellois n’ont généralement pas de grandes portées.

Les plus grandes portées sont en général de six chiots, la norme se situant autour de quatre ou cinq bien qu’il y en ait eu dans certains cas jusqu’à  neuf ou dix. S’il n’y a qu’un ou deux chiots, ceux-ci seront généralement trop gros et poseront des problèmes au moment de la mise bas. Si vous avez des doutes sur ce point, il serait bon de faire une écographie de la chienne en gestation afin de vous préparer à d’éventuelles complications.

Lorsque les chiots naissent, ils auront une couleur très sombre, un brun très foncé et non pas rouge. Cela vient parfois comme un choc pour un nouvel éleveur et les novices peuvent penser que leurs chiots sont des bâtards à cause de cela. Au contraire, cette couleur foncée  à la naissance est un très bon signe et,d’une manière générale, plus le chiotest sombre à la naissance, meilleure est la couleur plus tard.

 Pour ce qui est de la mise bas de la chienne elle-même. Il faut se rappeler que, bien qu’il s’agisse d’un processus normal et que de nombreuses races peuvent naître sans aide, un Griffon peut rarement le faire seul.

 Cela est dû en grande partie au fait qu’il n’y a pas beaucoup de place, ce qui empêche la chienne d’avoir  son corps suffisamment distendu. Cela est également dû à la mâchoire inférieure,ce qui la rend difficile à arracher les membranes qui enveloppent le chiot et à mordre le cordon ombilical. Les griffons peuvent le faire pour eux-mêmes et assez souvent, mais il est essentiel que le propriétaire soit avec la chienne et puisse lui apporter de l’aide en cas de besoin.

Il serait peu judicieux pour un novice d’interférer dans la naissance, sauf peut-être pour aider un chiot à moitié né, de sorte que je ne donnerai qu’une image générale du processus et que je me concentrerai sur la façon de traiter le chiot nouveau-né. Pour une première mise bas, il est conseillé de faire appel à un vétérinaire dès que la chienne montre des signes de départ.

Premiers signes de mise bas chez la chienne Griffon Bruxellois et Petit Brabançon :

Le premier signe est que la chienne est agitée et visiblement inconfortable. Elle peut refuser un repas. Si elle le fait,vous serez peut-être sûr que les choses bougent, même si certain Griffons  peuvent manger un grand repas deux heures avant de mettre bas il convient donc de rester vigilant.

C’est-à-dire que l’instinctprimitif de l’animal sauvage de faire un nid va apparaître, et elle commencera à gratter dans son lit et à déchirer la litière

À mesure que le travail se rapproche, la chienne peut vomir plus ou moins abondamment. Ceci est normal, cependant, et ne vous inquiétez pas. L’indication la plus sûre que la mise bas est sur le point de commencer est une baisse de température. C’est le moment de prévenir le vétérinaire.

Ensuite,emmenez la chienne à la salle de mise bas… Vous devez maintenant vous installer pour surveiller la chienne dès les premiers signes de la mise bas. Il est judicieux d’écrire l’heure de la première contraction de la chienne et idem pour chacune des suivantes. Si vous avez de toute façon décidé de faire appel à un vétérinaire, vous devez le contacter dès que la première contraction de la chienne apparaît. Il pourra ainsi être présent à temps pour l’arrivée du premier chiot.

Chapitre V (partie 5 et fin du chapitre) Préparation du foyer de la chienne et de la caisse pour la mise bas

(Dernière partie du cinquième chapitre. Encore une fois si votre chienne doit mettre bas rapprochez vous de votre vétérinaire…)

Hébergement pour la chienne et les chiots pour la mise bas

Sachant que votre chienne doit mettre bas, il est temps de commencer les préparatifs à commencer par prévoir l’endroit pièce ou le chenil où la mise bas aura lieu et en même temps, vous devez planifier l’élevage des chiots et l’éventuel quartier permanents de ceux que vous gardez.

Pour mettre bas et pendant que les chiots sont dans le nid, il n’ya rie

n de mieux qu’une pièce dans la maison; la chaleur sera nécessaire pendant la mise bas et pendant les premiers mois de la vie des chiots, et une pièce dans une maison est bien plus facile à chauffer.

Si la pièce est vide et peut être utilisée pour les chiens, le meilleur revêtement de sol est en linoléum. Pendant que les chiots sont jeunes, il devrait être retourné, car la surface brillante est trop glissante et les chiots peuvent se blesser les pattes en jouant. Au bout de quatre mois environ, il peut être tourné du bon côté et reste très facile à nettoyer.

La pose de linoléum en vaut la peine, car elle sauvera votre parquet, lui mêmes aussi glissant pour les chiots.

Même si la pièce que vous utilisez doit être le domicile permanent, il est conseillé de les garder dans un enclos pendant les premières semaines. Celui-ci peuvent être constitués de grillage ordinaire, le plus petit maillage et peuvent être accrochés en haut et en bas aux coins et former un parc pliable. Pour les Griffon, cependant, il doit être muni d’un couvercle, qui peut être attaché à un des côtés longs par des charnières, avec un crochet pour le maintenir en place. Un Griffon de cinq semaines peut facilement sortir d’un parc.  . Un couvercle est donc indispensable.

(Je confirme les Griffons et Petit Brabançons sont réputés pour être de grands sauteur. Ce parc à chiot par exemple est pas mal et permet un ancrage mais il manque une solution pour couvrir néanmoins cela doit pouvoir se bricoler facilement par exemple avec un bout de grillage…)

Préparations de la caisse pour la mise-bas :

En théorie, la caisse dans lequel la chienne doit mettre bas devrait être préparé quelques semaines avant l’événement pour permettre à celle-ci d’y dormir. C’est la procédure habituelle pour les races qui vont probablement se mettre au travail sans aide, mais pour les Griffons il est préférable de faire dormir la chienne proche de soit les 15 derniers jours afin de pouvoir la surveiller. Tout est prêt pour la conduire dans la pièce dédiée au moment où elle montre des signes de départ. La chienne s’installe toujours très heureuse, où qu’elle soit placée, une fois que les chiots sont là

La regrettée Madame Parker-Rhodes a cependant fait une excellente suggestion dans son livre, qui consistait à utiliser un vieux fauteuil pour mettre bas. Celui-ci pourrait être recouvert d’un voile de protection, avec une couche de coton sur le siège qui pourrait être retirée après chaque naissance. Cela aurait l’avantage d’être confortable pour la chienne, et plus pratique pour le propriétaire que de s’accroupir.

Un panier ne convient pas du tout pour la mise bas, ni pour la famille par la suite, car il est difficile à entretenir et difficile à garder propre, en plus d’être un objet tentant à mâcher.

 

Pour la literie pendant la mise bas, n’utilisez jamais de bonnes couvertures – la chienne va probablement les déchirer. Il est possible d’utiliser plusieurs couches de papier journal et quelques vieilles serviettes idéalement inséré dans un sac fait de couvertures cousues finement sur trois côtés et un peu plus grossièrement sur le quatrième.

Cela fait un matelas absorbant chaud, et le papier peut être changé si nécessaire et assez facilement, les points de couture lâches du quatrième côté étant facilement visibles pour être décollés. Le papier est si épais que le matelas est alors très rigide et que la chienne ne peut pas le gratter en un tas, comme elle est susceptible de le faire avec des couvertures – et vous pouvez être sûr que la chienne préfèrera voir ses chiots allongés au chaud et pas sur des planches nues. Sur le matelas, placez une couverture lâche, d’épaisseur unique. Il est déconseillé d’en avoir plus, car les chiots rampent parfois sous les plis et peuvent être écrasés.

Pour la même raison, le matelas doit s’adapter parfaitement à la caisse. Il est également essentiel de coudre le quatrième côté du sac de couverture. Il est conseillé de faire un rouleau de couverture pour remplir les coins de la boîte afin d’empêcher un chiot de s’égarer.

(A noter qu’il existe aujourd’hui des caisses de mise bas parfaitement adaptées ou la chienne et ses chiots pourront passer leurs premières semaines ensemble)

Chapitre V (Partie 4) Gestation de la chienne Griffon !

(L’article ici présent est une simple traduction d’un livre anglais paru dans les années 60. En ce qui concerne l’alimentation et la santé, je vous recommande de ne pas prendre les informations suivantes pour argent comptant et de bien demander conseil à votre vétérinaire.)

Gestation chez la chienne Griffon :

Elle doit être tenue à l’écart des autres chiens pendant au moins quinze jours après l’accouplement. Les chaleurs durent en général trois semaines, un accouplement après le quatorzième jour n’est pas habituel mais il y a eu des cas d’accouplement au 21ème jour.

La meilleure sécurité est d’attendre que ses parties génitales soient redevenues normales. Il n’est pas possible d’être sûr que la chienne attend une portée avant la quatrième ou même de la cinquième semaine. Pour qui connait bien sa chienne, il y a souvent de petits signes qui permettent d’être fixé plus tôt.

Pour une chienne vierge, par exemple, les mamelons deviennent souvent plus visibles, assez tôt après l’accouplement  les chiennes un peu plus vielles qui ont eu une portée ou deux se lèvent souvent et sont plus facile à vivre.

La période normale de gestation est de neuf semaines mais les femelles Griffon vont rarement au bout et il n’est pas rare que la mise-bas se déroule quatre, cinq ou même sept jours en avance. Il est donc conseillé de tout préparer à la fin de la huitième semaine et à partir de ce moment surveiller la chienne attentivement surtout pendant la nuit.

 

Alimentation de la chienne Griffon pendant la période gestation :

Pour la première semaine environ, vous pouvez la nourrir comme d’habitude. Viande avec une biscotte ou du pain brun et quel qu’elle soit, la collation qu’elle prend habituellement le soir.

A partir de la troisième semaine, il faut donner deux repas principaux, un de viande et un de poisson.

À mesure que la chienne devient plus lourde, les repas peuvent être divisés, ce qui fait trois repas plus petits par jour, avec une collation supplémentaire d’œuf cru au cours des deux derniers jours. Beaucoup de gens mangent des légumes et des carottes avec la viande et si la chienne les mange, tant mieux.

Au cours des deux dernières semaines, la chienne devrait avoir beaucoup de lait. Lait de vache, de chèvre ou aliment lacté tel que Ostermilk, Cow-and-Gate ou tout autre aliment pour bébé.

Le lait de vache ne convient pas aux chiens mais le lait de chèvre est idéal si vous pouvez vous en procurer. L’huile de foie de morue ou l’huile de foie de flétan et le calcium devraient être utilisés dans le monde entier. Le calcium est une nécessité pour les chiennes en couches, mais il ne faut pas en abuser avec les griffons. Des os extra-lourds ne sont pas nécessaires, et une suralimentation en calcium peut conduire à des chiots de très grande taille qui peuvent causer des problèmes lors de la mise bas. Mieux vaut donner un peu de calcium pendant la grossesse, mais il est essentiel de maintenir les intestins ouverts, en particulier au cours des deux dernières semaines.  Il est préférable de s’assurer de l’alimentation correcte, plutôt que par l’administration de laxatifs. Si nécessaire, une cuillerée à thé de paraffine liquide devrait suffire. Le malt sous une certaine forme (huile de foie de morue et malt, par exemple) est utile à cet effet.

Exercice pendant la gestation :

L’exercice régulier est essentiel. Pendant les premières semaines, la chienne peut faire ses promenades normales avec d’autres chiens, mais au cours des deux dernières semaines toute seule. S’il y a un jardin, elle peut y aller à volonté mais ne devrait pas être autorisé à s’allonger sur le sol. Il faut éviter de monter et de descendre les escaliers et de sauter aussi haut que possible. Les Griffons sont de grands sauteurs et ne pensent à rien, même lorsqu’ils sont jeunes, avant de sauter sur une table (Je pense que tout propriétaire de Petit Brabançon et de Griffon Bruxellois pourrons confirmer.)  Le saut peut blesser les chiots à naître.

Vermifugation :

Les chiens adultes ont souvent des vers ronds. La vermifugation peut être fait au cours des trois premières semaines, mais jamais plus tard.

Standard du Petit Brabançon d’après la F.C.I

Le standard officiel en vigueur date de 2003 et on peut le retrouver sur le site de la Fédération Cynologique Internationale.

La F.C.I est une organisation mondiale qui regroupe 94 pays membres.

Ses missions sont multiples mais pour résumer on peut dire quelle centralise et valide les Standards émis par les différents pays membres. Elle est également chargé d’homologuer les concours internationaux organisés par ces mêmes pays.

Bref revenons à nos Petit Brabançon et à nos Griffons Bruxellois puisqu’ils sont regroupés sous le même standard :

Ils sont classés dans le groupe des chien d’agrément et de compagnie, dans la section des chiens Belges de petit format et dans la sous section Griffon. Si le standard actuel date de 2003, la race, elle, est reconnue par la F.C.I depuis 1954.

Ce qui va suivre est une copie partielle de la fiche décrivant le Standard en vigueur. Partielle, simplement pour éviter des redites mais si vous le souhaitez, et je vous encourage à le faire,  vous pourrez retrouver la version complète de cette fiche sur le site :

http://www.fci.be/fr/nomenclature/GRIFFON-BRUXELLOIS-80.html

 

ASPECT GENERAL :
Les deux Griffons ont le poil dur et se différencient par la couleur,
tandis que le Petit Brabançon a le poil court.

PROPORTIONS IMPORTANTES : Longueur du corps, de la
pointe de l’épaule à la pointe de la fesse, autant que possible égale à
la hauteur au garrot.
COMPORTEMENT / CARACTERE :

Petit chien équilibré, alerte,
fier, très attaché à son maître, très vigilant. Ni peureux, ni agressif.
TETE : C’est la partie du corps la plus caractéristique et celle qui
frappe le plus. La tête est assez importante comparée au corps et a
une expression quasi humaine. Chez les Griffons le poil est dur,
relevé et ébouriffé ; il est plus long au-dessus des yeux, sur le
chanfrein, les joues et le menton, formant la garniture de la tête.

REGION CRANIENNE : Large et ronde. Le front est bien bombé.
Stop : Très accusé.

REGION FACIALE :
Truffe : Noire. La truffe se trouve à la même hauteur que les yeux.
Elle est large et les narines sont bien ouvertes. L’extrémité de la
truffe est relevée vers l’arrière, ce qui vu de profil, place le menton,
le nez et le front sur la même ligne.
Museau : Le chanfrein, truffe comprise, est très court : il n’excèdera
pas 1,5 cm de long. Chez le petit Brabançon un chanfrein correct
paraît plus long, du fait d’absence de garniture. Un chanfrein non
retroussé de même qu’une truffe dont le dessus se trouve sous la
ligne du bas des yeux, donnent une mauvaise expression et sont des
défauts graves.
Lèvres : Noires. Les lèvres supérieure et inférieure sont en contact
étroit et bien serrées. La supérieure ne forme pas de babines et ne
recouvre pas l’inférieure. Trop lâche, elle gâche l’expression
souhaitée.
Mâchoires/Dents : La mâchoire inférieure bien recourbée vers le
haut, large, non-pointue et dépassant la mâchoire supérieure ; la race
est prognathe inférieure. Les six incisives de chaque mâchoire sont
de préférence implantées régulièrement et sur une ligne droite, celles
du dessus et du dessous restant bien parallèles.

La bouche doit être bien fermée et ne laisse apparaître ni les dents, ni
la langue. La largeur et la proéminence du menton sont d’une grande
importance. L’on veillera à ce qu’il ne manque pas d’incisives.
Yeux : Bien écartés, grands et ronds, jamais proéminents. De
couleur brune, aussi foncée que possible. L’œil sera bordé de noir et
ne devra, de préférence, pas laisser voir le blanc du globe oculaire.
Un œil petit ou ovale ou de couleur claire est un défaut.
Oreilles : Petites, attachées haut, avec suffisamment d’espace entre
elles. Les oreilles non-coupées sont portées semi-dressées et
retombent vers l’avant. De trop grandes oreilles sont indésirables,
ainsi que des oreilles pendant sur le côté de la tête. Les oreilles
coupées sont en pointe et dressées. Oreilles coupées ou non sont
acceptées au même titre.
COU : De longueur moyenne ; il se fond harmonieusement dans les
épaules.
CORPS : La longueur du corps est à peu près égale à la hauteur au
garrot. L’ensemble donne un petit chien carré et puissant.
Garrot : Légèrement sorti.
Dos : Droit, court et fort.
Rein : Court et musclé, très légèrement voussé.
Croupe : Large, plate ou tout au plus très légèrement inclinée.
Poitrine : Large, descendant jusqu’aux coudes. La pointe du sternum
est marquée, ce qui donne un poitrail légèrement saillant vu de profil.
Côtes bien cintrées, mais pas en tonneau, ni trop plates.
Ligne du dessous et ventre : Ventre légèrement relevé ; flancs bien
marqués.
QUEUE : Attachée haut et portée assez haut. La queue coupée est
raccourcie des 2/3 de sa longueur. La queue non-coupée est portée
relevée, avec la pointe dirigée vers le dos, sans toutefois l’atteindre et
sans être enroulée. Une queue naturellement courte ou cassée ou
enroulée sur le dos, est un défaut grave.

MEMBRES
MEMBRES ANTERIEURS :
Vue d’ensemble : Membres antérieurs parallèles, de bonne ossature
et suffisamment écartés.
Epaule : Angulation de l’épaule normale.
Coude : Bien au corps.
Carpe (poignet) : Fort.
Pieds antérieurs : Petits, ronds, ni panards, ni cagneux. Les doigts
bien serrés ; les doigts soudés entre eux constituent un défaut.
Coussinets épais, aussi foncés que possible. Ongles de préférence
noirs, aussi pigmentés que possible.
MEMBRES POSTERIEURS :
Vue d’ensemble : Membres postérieurs de bonne ossature et bien
parallèles, angulés en harmonie avec les membres antérieurs.
Grasset (genou) : Suffisamment angulé.
Jarret : Bien descendu ; vu de derrière ni clos, ni ouvert.
Pieds postérieurs : Voir membres antérieurs. Les ergots ne sont pas
recherchés.
ALLURES : Puissantes, mouvement parallèle des membres avec
une bonne poussée des postérieurs. Allures relevées et amble sont
des défauts.
ROBE
Qualité du poil : Le Griffon Bruxellois et le Griffon Belge sont deux
poils durs avec sous-poil. Le poil est naturellement dur, légèrement
ondulé, pas bouclé, mais trimmé. Le poil doit être suffisamment
long pour permettre d’en apprécier la structure. Un poil trop long
nuit à la silhouette et n’est pas recherché. Un poil soyeux ou laineux
est un grave défaut. Le Petit Brabançon a le poil court. Le poil est
rêche, couché et brillant, ayant au maximum 2 cm.

Garniture de la tête : Chez les Griffons, la garniture (barbe et
moustache) commence sous la ligne nez-œil et va d’une oreille à
l’autre, couvrant bien le museau et les joues d’un poil bien fourni et
plus long que sur le reste du corps. Au-dessus des yeux, le poil doit
être plus long que sur le reste du crâne et forme des sourcils.
Couleur du poil :
Griffon Bruxellois : Rouge, roussâtre ; un peu de noir est toléré à la
garniture de la tête.
Griffon Belge : Noir, noir et feu. Les marques feu doivent être pures
et de couleur soutenue. Elles se situent, aux antérieurs, du pied au
poignet, aux postérieurs, du pied jusqu’au jarret. Elles remontent sur
l’intérieur des membres. Elles se situent également au poitrail, sur
les joues, au menton, au-dessus des yeux, à l’intérieur des oreilles, en
dessous de la queue et autour de l’anus. Le noir peut être mêlé de
rouge-brun, ce qui est admis, quoique le noir pur et le noir et feu
aient la préférence.
Petit Brabançon : Mêmes couleurs que chez les Griffons. Il a un
masque foncé. Du gris dans le masque de chiens plus âgés ne sera
pas pénalisé.
Dans les trois races quelques poils blancs sont tolérés au poitrail,
mais non recherchés.
POIDS :
Varie de 3,5 à 6 kg.
DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être
considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa
gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien.
DEFAUTS ENTRAINANT L’EXCLUSION:
 Chien agressif ou peureux.
 Tout chien présentant de façon évidente des anomalies
d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
 Truffe dépigmentée ou autre que noire.
 Langue constamment visible la gueule étant fermée.
 Torsion de la mâchoire inférieur.
 Mâchoire supérieur dépassant la mâchoire inférieure.
 Autres couleurs que celles prévues au standard, telles que le
gris, le bleu et feu, le brun et feu, la couleur foie (marron).
 Toute tache blanche.
N.B.:
 Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal
complètement descendus dans le scrotum.
 Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour
lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est
typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

 

L’illustration ci dessus ne correspond pas un petit Brabançon, vous l’aurez noté mais elle décrit l’anatomie générale d’un chien et on y retrouve les termes utilisés dans le standard de la race.